André Blanc

À propos

André Blanc est né à Lyon, études classiques. Longs séjours en Allemagne, études à Berlin ou il découvre avec passion Marguerite Yourcenar avec Les mémoires d’Hadrien et Heinrich Böll. Docteur en chirurgie dentaire, passionné d’archéologie et de préhistoire. Il devient adjoint au maire de Lyon dans les années 90, avant de démissionner pour inadéquation totale… Il publie Tortuga’s Bank en 2013, puis Farel en 2014 et Violence d’Etat en 2015…

Autobiographie pour Quais du Polar

Dans mes romans, je croise des personnages à un bref instant de leur vie. L’avant et l’après m’échappent toujours et je comprends que le lecteur aussi puisse être frustré de cette ignorance.  Le temps fugace de l’ histoire m’oblige à une cohérence : la fin doit clore le début. D’où la nécessité, me semble-t-il, d’un dénouement préalablement écrit, qui m’attirera jusqu’à la fin.

C’est mon seul levier sur le destin de ces personnages qui au fil de l’écriture tentent de m’échapper, de vivre leur vie, pour m’emmener ailleurs, ce qui fait que je passe mon temps à les ramener vers mon but. Quelle épopée !… Certes ils revivront après, mais ce sera sans moi et je devrai bien l’accepter.

Polars fétiches

Un livre : L’honneur perdu de Katharina Blum de H. BöLL

Un film : Mystic River de Clint Eastwood

Un auteur : William Faulkner