Bialot

Décès de l’écrivain Joseph Bialot

L’annonce de la disparition de Joseph Bialot nous plonge dans une tristesse infinie.

C’est avec regret qu’il avait renoncé à venir à Lyon pour participer au festival Quais du Polar pour des raisons de santé, mais il nous avait envoyé un message extrêmement chaleureux :

« Mon état physique m’empêche de me rendre à Lyon (je regarde tout de haut… âge et problèmes cardiaques expliquent mon attitude). À 20 ans, il m’est arrivé d’avoir des peines de cœur… À 88, ce sont des crises cardiaques. C’est, sans doute, ce qu’on appelle « la promotion sociale ». »

Si ses romans noirs, à commencer par Le Salon du prêt à saigner, sont des bijoux d’humanité, d’humour et de style, nous reviennent plutôt en mémoire immédiatement ses écrits autobiographiques.

Juif polonais réfugié à Paris, résistant puis déporté, son histoire se confond avec celle du siècle passé. Publié en 2002, C’est en hiver que les jours rallongent est l’un des récits les plus bouleversants de l’expérience concentrationnaire et de ses séquelles. La Station Saint-Germain est fermée au public, son pendant fictionnel, est tout aussi saisissant.

Quais du polar s’associe à la douleur de ses proches et nous aurons une pensée particulière pour cet écrivain et homme exemplaire au cours de notre prochaine édition.

L’équipe de Quais du Polar

(A lire aussi le bel hommage que lui consacre Marianne sur son site dans son article « Joseph Bialot, tenue rayée, prêt à porter et polar ».)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *