Sélection d’été

Cet été on ne part pas en vacances sans un polar dans sa valise ! Avec les libraires partenaires, nous vous proposons une sélection pour réfléchir, frissonner, vous évader, ouvrir vos horizons et ne rien rater des dernières parutions immanquables de l’année. Des livres de la sélection seront à gagner, restez connecté.

Bel été à tous !

Les prix Quais du Polar

Prix des Lecteurs Quais du polar/20minutes :

Illusion tragique de Gilda Piersanti (Le Passage)

Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt (Le Seuil), mention « Polar derrière les murs »

Prix Jeunesse quais du polar/Ville de lyon :

Le Mystère Vandam Pishar d’Anne-Gaëlle Balpe (L’École des Loisirs)

Prix polar en séries :

L’Avocat de Laurent Galandon, Frank Giroud et Frédéric Volante (Le Lombard)

Prix Bande dessinée polar Expérience :

Le travailleur de la nuit de Matz et Léonard Chemineau (Rue de Sèvre)

Prix Le Point du polar européen :

Rien de plus grand de Malin Persson Giolito (Presse de la Cité)

La sélection BD par la libraire Expérience

Le Gecko de Nicolas Courty, Loïc Godart et Tristan Josse (Akiléos)
Chicago, dans les années 20. Albert Trebla, un noir d’une quarantaine d’années au passé douloureux et à la double identité. Serveur en extra dans les soirées mondaines, il est aussi et surtout Le Gecko, un cambrioleur de haut vol doté des mêmes pouvoirs que l’animal. Car, bien que le concept n’ait pas encore été inventé, Albert Trebla est un mutant. Un soir, Albert décide de « visiter » la propriété de Linas, un riche collectionneur d’art primitif. Mais ce dernier, dont l’odorat de de prédateur est extrêmement développé repère Albert qui ne doit alors son salut qu’à l’arrivée inopinée de Ricky, un autre voleur ayant le pouvoir de se téléporter. Une chasse à l’homme sanglante s’engage alors…

The FIX de Nick Spencer et Steve Lieber (Urban)
Roy et Mac sont flics à Los Angeles, ville des stars hollywoodiennes, des guerres des gangs, de toutes les décadences, de toutes les corruptions, et surtout celle policière… car Roy et Mac sont des ripoux, des vrais de vrai, prêts à braquer la veuve et l’orphelin pour arrondir les fins de mois. Bienvenue dans le tumulte de leur vie, tous les coups bas sont bons à faire, entre protection de starlette sous coke, braquages en tout genre et deal avec un mafieux psychopathe écolo…
Cette série démarre sur les chapeaux de roues, le duo fonctionne à la perfection, les persos secondaires sont excellents, les différentes intrigues s’enchainent et on ne voit pas le temps passer…
C’est un peu The Shield (la série télé) croisé avec L’Agence Tous Risques

Et aussi :
Route end de Nakagawa chez Ki-oon
King of Eden de Nagasaki et Ignito chez Ki-oon
Re:Load de Sasaki chez Doki doki
L’histoire des trois Adolf de Tezuka chez Delcourt
Sudestada de Valiente chez Michel Lafon

La sélection de la libraire L’Esprit Livre

Power de Michaël Mention (Stéphane Marsan)
Si l’image de ces femmes et de ces hommes au poing levé est bien connue, la véritable histoire du Black Panther Party l’est beaucoup moins…
En donnant vie à trois personnages sur la brèche et en jouant de son écriture dynamique, Michaël Mention livre une partition impeccable. Un roman noir électrique sur l’Amérique des années 1960, qui résonne puissamment avec notre époque.

Boccanera, Michèle Pedinielli (L’Aube)
Mi-Corse, mi-Italienne (et mi-niçoise derrière, c’est vous dire le caractère !) La Boccanera n’est pas du genre à se laisser marcher sur les Doc Martens… La première enquête de cette privée solitaire et rock’n’roll est une vraie salade niçoise, assaisonnée et arrosée comme il se doit.
Amateurs de polar punchy ? Attention à Diou !

L’Archipel  Tome 1 – Latitude, Bertrand Puard (Casterman)
Un garçon sans histoires, tombe sur son mauvais double, fils de mafieux qui a vite fait de lui subtiliser son identité. Pendant que l’un envisage désormais de beaux jours au soleil, l’autre va devoir sauver sa peau dans une prison haute-sécurité. Et cela ne sert à rien de clamer son innocence quand la seule et unique préoccupation des prisonniers est de sauver leur peau. Suspens, mensonges, trahisons parcourent l’Archipel.

La librairie L’Esprit Livre invite les ados à rencontrer Bertrand Puard le samedi 17 novembre de 14h à 16h dans le cadre d’un atelier philo original et ludique réservé aux 11-16 ans. L’atelier philo sera suivi d’une séance de dédicaces pour célébrer comme il se doit la sortie du 2e tome de l’Archipel, Longitude.

La sélection de la librairie Le bal des ardents

L’échange d’Eugenia Almeida (Métailié)
Le drame ? Une jeune femme sans passé et sans famille, après avoir braqué un homme, retourne son arme contre elle et se tire une balle entre les deux seins. Sa cible lui a pourtant tourné le dos sans même se retourner, ni même accélérer au bruit de la détonation. Personne ne sait. Personne ne parlera. Mieux vaut privilégier la thèse facile du chagrin d’amour. Le suicide d’une femme. Un homme veut comprendre… Cela pourrait être dans l’Argentine des enfants volés, la France restée après Vichy du côté de sa majorité silencieuse, l’Italie sous tutelle, la Pologne des pogroms refoulés ou l’Amérique post-dictature mal guérie d’un triomphe des milices. Cela pourrait être une autre forme de Gotham city, les supers héros en moins. Cela pourrait être partout où, de l’histoire des dictatures et des coups tordus, remontent des créatures à la gueule grande ouverte.

Récit d’un avocat d’Antoine Bréa (Le Seuil)
En 1996, deux immigrants kurdes sont condamnés par la cour d’assises du Jura pour le meurtre sauvage d’une femme de vingt-cinq ans laissée pour morte dans un bois. Peu de choses ensuite, dans ce roman aux faux airs de récit pénal, sont entièrement imaginaires. Un avocat en proie à des phobies et bien loin du prestige des joutes oratoires, se retrouve malgré lui dans les coulisses de ce drame. Pas à pas. De pièces de dossier en visites au parloir. Demandes d’asile. Mafia familiale, Turquie, PKK, honneur, vendetta, ambassades, État Islamique et justice à deux vitesses. Bien souvent, les romans de genre exposent l’indicible et décrivent le chaos avant de ramener l’ordre. Après la peur et le frisson triomphe la normalité. La morale est rappelée. Parfois le monde en sort plus lisible et ce n’est pas si mal. Parfois un texte est tout simplement bon et décale les règles. Avec ce roman la délicatesse accompagne le noir.

Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain (Agullo)
En 1258, les Mongols pillent Bagdad, massacrent un million de personnes, détruisent bibliothèques et universités, mettant ainsi fin à l’âge d’or des alchimistes et de la cité qui abritait alors tout le savoir du monde. Les livres, digues de papier trempé dégoulinant d’encre, servent de barrages sur le Tigre et des savants désespérés se jettent dans le fleuve d’une ville transformée en tas de gravats.
Bagdad 2004. Les nouveaux Mongols sont américains. Le tas de ruines est le même.
Un tueur erre la nuit et le roman pourtant est ailleurs et remonte progressivement quatorze siècles en arrière pour l’une des plus grandes quêtes de l’histoire de l’humanité.
Féroce, drôle, incomparable.

Les Insatiables de Gila Lustiger (Actes Sud)
Le réel fait mal. Même dans la fiction. Surtout lorsque cette dernière, strate après strate, met à nue des vérités ressenties mais toujours protégées par le flou des supputations, brouillées par les démentis, neutralisées par l’accumulation des mensonges comme un barrage inexpugnable à la simple vérité des faits. Une jeune femme est morte massacrée dans sa chambre. Tout le monde s’en fiche. Fouiller dans le quotidien des gens de peu n’est pas rentable. Même lorsque son assassin présumé est retrouvé par ADN trente ans plus tard, cela ne doit pas faire plus de dix-sept lignes dans le journal… Le roman de Gila Lustiger est une réussite qui, en 2018, éclaire par le noir la dernière campagne électorale française.

La sélection de la librairie Le Square

Hével, Patrick Pécherot (Gallimard, Série noire)
Hiver 1958, alors que la police rôde à la recherche d’un fugitif, un vieux camion « Citron » sillonne les routes enneigées du Jura avec à son bord André et Gus. Soixante ans plus tard, Gus revient sur l’événement tragique qui a bouleversé sa vie  et celle de son compagnon de route. Avec cette incursion dans la France gangrenée par la guerre d’Algérie, Patrick Pécherot nous rappelle que les romans ne sont pas peuplés que de héros mais aussi de gens ordinaires à qui la vie ne fait pas cadeau.

Une femme infréquentable, Chris Dolan (Métailié)
Et si Glasgow était devenue une ville incapable de protéger ses enfants ? C’est peut-être l’amère conclusion que devra tirer Maddy Shannon, substitut du procureur, en enquêtant sur les meurtres de trois adolescents dont personne ne semble se soucier. Nouveau venu sur la scène du polar écossais, Chris Dolan s’impose d’emblée avec une héroïne gaffeuse et  pétillante qu’on a hâte de retrouver dans de nouvelles aventures.

Les saisons inversées, Renaud S. Lyautey (Seuil)
Le Quai d’Orsay est en ébullition. Alors qu’un diplomate français a été retrouvé assassiné dans sa demeure parisienne, René Turpin, petit fonctionnaire à la carrière sans éclat, est missionné pour aider la DST à résoudre l’affaire. Pour Turpin c’est une véritable aventure qui commence et son enquête le mènera à l’autre bout du monde. Diplomate en fonction, Renaud Lyautey nous entraîne dans les arcanes du Quai d’Orsay et signe un trépidant thriller politique aussi passionnant qu’instructif.

Une femme entre nous, Greer Hendricks, Sarah Pekkanen (Sonatine)
Depuis que Richard l’a quitté, Vanessa est au plus mal et l’obsession grandissante qu’elle nourrit pour la jeune-femme qui s’apprête à épouser son ex-mari n’arrange rien. Encore une banale histoire d’amour qui tourne mal me direz-vous ! C’est sans compter sur l’intrigue diabolique imaginée par les auteures qui vous déroutera plus d’une fois  c’est certain.

Brasier noir, Greg Iles (Actes sud)
Quand un crime raciste commis dans les années 60 à Natchez, Mississippi, refait surface, le procureur et maire de la ville, Penn Cage, n’est pas au bout de ses peines, car le principal suspect n’est autre que son père, le vénérable Dr Tom Cage. Avant tout épris de justice et de vérité, Penn n’hésitera pas à fouiller les heures les plus sombres de sa communauté pour faire la lumière sur cette affaire. Avec cet impressionnant premier volet d’une trilogie annoncée, Greg Iles s’inscrit dans la lignée des plus grands auteurs de roman noir américain.

Mamie Luger, Benoît Philippon (Arènes/Equinox)
A 102 ans, Berthe Savignol se retrouve en garde vue pour une sombre histoire de balle collée dans les fesses de son voisin. Le problème c’est que le dit voisin n’est pas le premier à goûter au Luger de la grand-mère qui se sent subitement l’envie de passer aux aveux de tous ses crimes… Grâce à Mamie Luger , héroïne haute en couleurs et particulièrement attachante, le féminisme prend des allures jubilatoires !

La sélection de la librairie Lucioles

Kisanga d’Emmanuel Grand (Liana Lévi)
Un redoutable thriller sur fond de Françafrique, mais aussi d’influence chinoise sur ce continent, entre recherches de minerais rares, profits géants espérés, lutte géopolitique, ambitions nationales et barbouzeries ! Du suspense, du rythme et un réalisme implacable entraînent le lecteur aussi bien dans les zones grises du pouvoir qu’au cœur de la savane katangaise. Excellent.

Brasier noir de Greg Iles (Actes Sud)
ÉNORME ! Au propre comme au figuré ! Un pavé de 1000 pages impossible à lâcher !
Un polar implacable qui jette le lecteur dans l’atmosphère poisseuse du Sud, entre groupuscules racistes et lutte pour les droits civiques, éclairant avec maestria la question raciale qui continue de hanter les États-Unis.
Où comment Penn Cage, maire de Natchez – Mississippi – doit enquêter sur le passé de son propre père, médecin aimé de toute la communauté, aujourd’hui accusé du meurtre de Viola Turner, l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 1960. Il devra choisir entre la loyauté envers son père et la poursuite de la vérité, dans un contexte explosif…

La note américaine de David Grann (Globe)
1921. Les guerres indiennes sont loin. Leurs survivants ont, pour la plupart, été parqués dans des réserves. Une exception à cette règle : le peuple osage, qui s’est vu attribuer un territoire… recouvrant le plus grand gisement de pétrole des États-Unis ! Les Osages sont millionnaires ! Jusqu’à ce que la communauté indienne soit frappée de meurtres et de morts étranges… Qui a intérêt à terroriser les riches Osages ?
Ouvrage d’enquête historique, formidable roman noir et saisissant portrait d’une communauté dans laquelle les liens entre opprimés et oppresseurs s’entremêlent jusqu’à la nausée. Captivant.

Meurtres sur Madison de Keith McCafferty (Gallmeister)
Amateurs de polar dépaysant, des grands espaces et des paysages sublimes du Montana, vous allez adorer !
Découvrez Martha Ettinger, intrépide shérif, et Sean Stranham, pêcheur, peintre et ex-enquêteur privé, qui enquêtent sur le corps d’une jeune femme retrouvée dans la Madison River. Ensemble, ils vont remonter une piste glissante qui débouchera sur les zones d’ombre du “big business” du Montana : la pêche à la mouche…
Une nouvelle série encensée par Craig Johnson en personne !

La sélection de la Librairie Passages

Bleu de Prusse de Philip Kerr (Seuil)
De la RDA de 1956 au « nid d’aigle » de Hitler en 1939, Bernie Gunther, le détective sans peur mais avec reproches, nous entraîne dans une enquête étourdissante, où l’ombre des pouvoirs s’abat toujours sur l’homme en quête de vérité… Éternel Philip Kerr !

Salut à toi ô mon frère de Marin Ledun (Gallimard Série Noire)
Décidé à s’amuser comme un fou, Marin Ledun lâche la bride à une intrigue échevelée, qu’il peuple de héros déglingués dont la tendance à la folie joyeuse évoque irrésistiblement la tribu Malaussène de Daniel Pennac. Hirsute et réjouissant !

Made in Sweden de A. Roslund & S. Thunberg (Actes Sud)
Une fratrie de braqueurs violents, traquée par un flic brillant mais lesté d’un passé encombrant : formidablement campés, ces personnages, plus surprenants qu’on ne pourrait le croire a priori, habitent ce roman vif, intense et nerveux. Le frisson suédois de l’été !

Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky (Denoël)
Une passionnante saga durant au bas mot quelques millénaires où le triste combat de « l’homme contre l’homme, qui freine invariablement le progrès humain » se double ici d’un combat contre l’autre… mais qui est l’Un… et qui est l’Autre ?

L’homme craie de C.J Tudor (Pygmalion)
L’anglaise C.J. Tudor réveille le lecteur et frappe d’entrée très fort avec ce thriller prenant et élaboré, rythmé de rebondissements parfaitement placés et de révélations étonnantes qui font tomber les uns après les autres les secrets de chacun… Attention, révélation !

La sélection de la librairie Vivement Dimanche

Le mauvais chemin de Mikel Santiago (Actes Sud)
L’écrivain Bert Amandale est installé dans le sud de la France avec femme et adolescente.
Malgré ses insomnies et les drogues qui parfois l’aident à dormir, il va tout faire, pour démêler le vrai du faux dans la disparition de son ami, rock-star anglaise.
Amitiés, réalités et hallucinations pour un thriller terriblement glaçant sous le soleil de Provence.

Le dernier invité d’Anne Bourrel (La Manufacture De Livres)
Les odeurs du sud et les bruits des cigales, le mariage de la Petite s’annonce ; mais arrive à l’improviste l’inquiétant cousin qui ricane, et présence diabolique.
Une écriture très en finesse, Anne Bourrel nous plonge petit à petit dans cette ambiance irrespirable.
Un magnifique roman, très très noir !

Noli me tangere ; ne me touche pas d’Andrea Camilleri (Métailié)
Une enquête érudite dans l’intimité d’une femme.
On recherche Laura, disparue, et l’auteur nous raconte cette investigation, en dialogues uniquement.
Une écriture passionnante, des personnages plus qu’attachants.

De l’autre côté des montagnes de Kevin Canty (Albin Michel)
Les mots sont justes et réservés pour conter le destin des personnages de ce roman humain et bouleversant.
Coup de cœur pour ce livre sur une Amérique profonde trop souvent oubliée.

La plus jeune des frères Crimson de Thierry Covolo (Quadrature)
Un auteur Croix-Roussien à l’âme américaine…
Les nouvelles de Thierry Covolo sont diablement bien ficelées ! En quelques pages il crée une ambiance, des personnages consistants que l’on aimerait connaître ou bien fuir ; et chaque chute nous réserve une surprise. Bravo, on en redemande !

La saison des feux de Celeste Ng (Sonatine)
Un roman qui va lentement mais qui nous accroche jusqu’au bout. Dans lequel les secrets se bousculent…
Une histoire où l’on se prend de passion pour certains personnages, où l’on croise des ambitions ratées, rêvées, oubliées.
Un roman qui nous parle de femmes, de mères. Où l’on voit des erreurs, mais aussi beaucoup d’amour.
Venez vivre une vie parfaite, à Shaker Heights…

Community d’Estelle Nollet (Albin Michel)
Ils sont dix hommes et femmes partis pour une nouvelle mission sur une île isolée de tout.
Ils sont enchantés de leur quotidien mais pour certains la mission devient longue. La tension monte dans l’attente du navire qui assure la relève.
Aventure, nature, et… tension sont au rendez-vous.
Auriez-vous envie d’être le onzième Robinson ?

Le labyrinthe des esprits de Carlos Ruiz Zafón (Actes Sud)
Aussi bien que L’ombre du vent !
Avec une maîtrise de la narration exceptionnelle, Carlos Ruiz Zafon nous emmène dans une Barcelone gothique et mystérieuse, pendant les années de plomb du franquisme… Ne vous arrêtez pas à la taille imposante du livre car il se dévore !!!

Idaho d’Emily Ruskovich (Gallmeister)
Intense !
Une écriture impeccable pour nous parler de la perte… De la mémoire, d’un enfant, d’une jambe ou d’envie…
Dur et magnifique !

Et aussi :
Tout cela je te le donnerai de Dolores Redondo (Fleuve noir)

Les découvertes de Quais du polar 2018

My absolut darling de Gabriel Talent (Gallmeister)
Un chef-d’œuvre du roman noir américain.

L’été circulaire de Marion Brunet (Albin Michel)
Une nouvelle voix du polar français.

Gaza dans la peau de Selma Dabbagh (L’Aube)
Une vision noire, tragique et pleine d’humanité de la Palestine.

La femme à la fenêtre de A.J. Finn (Presse de la Cité)
Un thriller singulier et totalement addictif

Nulle part sur terre de Michael Farris Smith (Sonatine)
Un magnifique roman sur la résilience et la rédemption.

Peur de Dirk Kurbjuweit (Delcourt)
L’histoire du basculement d’un quotidien banal dans la violence.

L’année du lion de Deon Meyer (Le Seuil)
Un récit post-apocalyptique renversant.

La Pension de la via Saffi de Valerio Varesi (Agullo)
Un voyage brumeux et poétique sur les rives mystérieuses du Pô.

… Et bien d’autres !

Et pour la jeunesse :

Enola Holmes tomes 1 à 5 de Serena Blasco (Jungle, à partir de 9 ans)
Lorsque sa mère disparaît et que ses frères Sherlock et Mycroft menacent de l’envoyer en pension, la jeune Enola Holmes n’a d’autre choix que de s’enfuir à Londres pour devenir détective à son tour.

Les compagnons de la cigogne tome 1 à 3 de Sophie Humann (Ricochet, de 9 à 12 ans)
En 1820, Gaspard est convaincu que le lac des damnés censé se trouver sous la cathédrale de Strasbourg est bien plus qu’une légende. En enquêtant aux côtés de Basile et Margot, il se retrouve mêlé à une affaire autrement plus dangereuse qui marquera le début de nombreuses aventures.

Les JAXONS – L’île aux panthères et La presqu’île abandonnée de Guillaume Le Cornec (Rocher, à partir de 10 ans)
Judith, Amara, Xavier, Oscar et Nicolaï sont sur les traces d’un célèbre gang de voleurs : les cinq amis deviennent de redoutables enquêteurs lorsqu’ils unissent leurs talents.

2018-07-25T11:11:19+00:00

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.