Nicolas Sure

À propos

Né à Clermont-Ferrand en 1975, il passe une enfance paisible à faire du vélo et à dessiner. La bac en poche, vient le temps des choix : ce sera le dessin. Aurillac, Lyon, ses études de dessin terminées, il suit sa fiancée à Angoulême. C’est en passant devant par hasard qu’il découvre l’atelier Sanzot, et qu’il en profite pour aller y montrer ses travaux. Le courant passe et il intègre finalement cet atelier d’auteurs de Bande dessinée où il fait ses premiers pas : un peu de communication, un peu de publicité, un peu de presse, notamment avec le journal de Spirou où il publie une histoire de 5 pages. C’est à ce moment-là que Corinne Bertrand remarque son style. Quelques années plus tard elle lui propose de travailler pour la collection Quadrants sur un scénario de Stéphane Piatzszek qui lui plaît tout de suite : le projet Neverland est lancé. Nicolas a aujourd’hui bien des projets dans ses cartons, et si le prochain est une collaboration avec Christophe Bec, il envisage aussi de revenir un jour vers de l’illustration ou de la BD jeunesse, entre autres, car il aime s’essayer à tout.

Autobiographie pour Quais du Polar

« Lavez la langue à l’eau froide. Mettez-la dans une marmite et procédez à la
cuisson comme pour un pot au feu. Lorsque des cloques se forment sous la
peau, la langue est cuite. Sortez-la alors du bouillon, et réservez ce
bouillon pour la préparation de la sauce. »