Composition2

L’œuvre de Ross Macdonald restait jusqu’ici un mystère. Suite aux fortes recommandations d’auteurs comme James Crumley ou James Ellroy, nous nous étions précipités sur les traductions disponibles mais étions restés sur notre faim.

La réédition récente de deux titres, Cible mouvante et Noyade en eau douce, vient brillamment infirmer cette appréciation et expliquer la déception ressentie quelques années plus tôt par le caractère lacunaire des traductions antérieures.

Ce travail salutaire est l’œuvre des éditions Gallmeister, spécialiste du Nature Writing, et éditeur d’une collection de poche de qualité, Totem, dans laquelle sont repris certains titres parus en grand format, mais où paraissent également de nombreux inédits comme l’excellent western Lonesome Dove de Larry McMurtry ou les deux romans de Ross Macdonald dont il est question ici.

Ces nouvelles traductions mettent en évidence la qualité de l’écriture du créateur de Lew Archer, un ancien flic devenu détective privé.

La force des dialogues, la finesse psychologique et l’ironie assassine procurent un plaisir de lecture intense, auquel s’ajoute un délicieux exotisme années 50 et Côte Ouest.

La narration à la première personne et l’intrigue sont d’une fluidité exemplaire. On retrouve l’ensemble des thèmes du roman noir classique : justicier intègre héritier de la figure du shérif, corruption urbaine, magouilles pétrolières, affairisme, milieu familial pathogène, flics ripoux, violence, pornographie et jeunesse sacrifiée sur l’autel du rêve.

Deux romans, en attendant la suite, qui hissent Ross Mcdonald, le premier héritier, au niveau des brillants fondateurs du genre, Dashiell Hammett, Raymond Chandler et W.R. Burnett.

Cible mouvante et Noyade en eau douce, publiés respectivement en 1949 et 1950, sont les deux premiers romans de la série Lew Archer. Tous deux ont fait l’objet d’une adaptation cinématographique dans lesquelles le personnage principal, renommé Lew Harper, est joué par Paul Newman : Le Détective privé (Jack Smight,1966) et La Toile d’araignée (Stuart Rosenberg, 1975). Ces deux films sont disponibles en dvd dans la « Sélection Newman » de Warner Home Video.

 

Cible mouvante

Noyade en eau douce

Gallmeister. Totem. 10 € chaque volume

 

Extrait

« – Monsieur Archer ? dit-elle enfin.

– C’est moi. Entrez.

– Merci. Pardonnez mon hésitation. Vous devez penser que je vous prends pour un dentiste.

– Tout le monde hait les détectives et les dentistes. Nous nous vengeons en haïssant tout le monde.

– Vraiment ? En fait, je ne suis jamais allée chez le dentiste.

(…)

– Bien, dites-moi quelle dent vous fait des misères, madame… ?

– Pardon. Je m’appelle Maude Slocum. J’oublie toujours les bonnes manières quand je suis contrariée.

Elle s’excusait beaucoup trop pour une femme dotée d’une telle silhouette et portant de tels habits.

– Écoutez, dis-je. J’ai une carapace de rhinocéros et un cœur en acier trempé. Dix ans que je fais dans le divorce à Los Angeles. Si vous pouvez me dire une seule chose que je n’aie pas déjà entendue, je promets de faire don d’une semaine d’honoraires à n’importe quelle bonne cause le jour de la Sainte-Anita.

– Et vous sentez-vous capable de dompter un énorme panier de crabes, monsieur Archer ?

– Les crabes me fichent la trouille, mais pas autant que les hommes.

– Je vous comprends. (Ses jolies dents blanches jouaient de nouveau avec ses lèvres chaudes.) Quand j’étais plus jeune, je croyais que les gens étaient plutôt tolérants, vous voyez ? Aujourd’hui, je n’en suis plus si sûre.

– Mais vous n’êtes pas venue me voir ce matin pour une discussion philosophique sur l’éthique comportementale. Vous aviez en tête un exemple particulier ? »

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *